Discussion parlementaires sur Facebook

Politique Commentaires fermés sur Discussion parlementaires sur Facebook
sept 222012

Pour ceux qui pensent que Facebook ne sert à rien, voici un bel exemple qui nous vient d’Islande. Un large débat parlementaire a été organisé par et pour la population islandaise directement sur Facebook. Apparemment près de 30,000 personnes ont participé, soit 1% de la population, mais cela suffit quand même à anticiper une utilisation différente de Facebook. On savait que l’on pouvait l’utiliser dans les entreprises, avec des pages spéciales, cachées ou privatisées des autres utilisateurs, mais le débat politique peut être très intéressant, notamment lorsqu’il est canalisé. Et l’Islande nous montre également qu’ils sont comme toujours, avant gardistes en la matière. Facebook permet des débats animés et virtuellement illimités : la preuve en Islande, où le comité chargé de la réforme de la Constitution a mené la consultation des citoyens sur ce réseau social. Après le crash financier massif lié au dossier Icesave et à la corruption, la population a exigé une nouvelle Constitution. Et elle l’a obtenue, grâce au Parlement qui a chargé une commission de proposer un nouveau texte en… quatre mois. « Environ 1 % de la population islandaise a participé aux débats sur notre page Facebook, notamment grâce à une incroyable couverture médiatique », explique Finnur Magnusson, spécialiste du numérique et ancien membre de la commission de réforme de la Constitution, dissoute après la fin de sa mission. « On nous a reproché d’utiliser ce réseau social américain, mais nous n’avions pas de budget pour développer notre propre outil en quelques semaines », poursuit-il devant un parterre de spécialistes, réunis toute la semaine à Helsinki pour l’Open Knowledge Festival (festival des connaissances libres). Sélectionnés dans des panels équilibrés, « des centaines de citoyens ont été payés une journée de salaire parlementaire pour s’asseoir et discuter de leurs idées pour l’avenir de la Constitution », ajoute le chef d’entreprise, désormais revenu à son travail habituel. Des mots-clés sont ressortis de ces réunions, ainsi que des sujets d’affrontement, la séparation de l’Église et de l’État par exemple. Une « grande carte des idées » a guidé les rédacteurs du texte, des juristes auxquels le Parlement a transmis les résultats des consultations pour qu’ils les transforment en un texte constitutionnel. Tous les travaux ont été publiés en ligne et les projets préliminaires sont restés au format numérique. « Cela nous a permis d’avancer très vite », explique encore Finnur Magnusson. Le processus de changement de la Constitution reste très lourd en Islande, où deux parlements élus selon l’ancienne Constitution (de deux législatures consécutives) doivent voter le texte : le comité espère « appliquer la nouvelle Constitution d’ici huit ans environ », lorsque les députés pourront être élus selon les nouvelles règles. Un séminaire en Islande sera organisé ensuite pour valider toute l’opération.

Vers la fin des parfums ?

Culture Commentaires fermés sur Vers la fin des parfums ?
sept 222012

Les superbes technocrates de Bruxelles ont décidés que certains ingrédients entrant dans la composition des parfums devaient être interdits. Du coups, certains grands parfums, comme Chanel 5, miss Dior ou encore Shalimar se retrouvent totalement transformés car les parfumeurs doivent remplacer ces ingrédients par d’autres, mais qui ne correspondent pas tout à fait à l’original. Du coups, certaines consommatrices ne reconnaissent plus leurs parfums, et ce sont des ventes qui baissent. Imaginer Marylin Monroe ne retrouvant plus son Chanel 5 – mauvaise publicité. Ces ingrédients interdits n’ont rien de toxiques puisqu’ils ont été dans la composition du parfum depuis les années 1950/60, mais voilà, les technocrates de Bruxelles estiment que certains pourraient être allergènes. Principe de précaution et c’est le Chanel 5 qui disparait… Stupidité quand tu nous tiens. Heureusement certains parfumeurs restent en vigilance et ont développé des ateliers de création de parfum, notamment pour permettre à chacun de s’essayer au métier de « nez », et pouvoir composer sa propre création, totalement exclusive. Si vous aussi cela vous intéresse: Création de parfum.

Russie et communication

Politique Commentaires fermés sur Russie et communication
sept 222012

La communication sur les entreprises russes opérant à l’étranger sera soumise à l’accord du pouvoir exécutif. C’est une décision qui a été prise la semaine dernière, et qui vient renforcer encore deux aspects de la Russie d’aujourd’hui: l’exécutif devient de plus en plus présent, et l’exécutif se garde le droit ne conserver des informations stratégiques confidentielles. C’est notamment ce qui se passe dans le cas de l’affaire Gazprom puisque la Commission Européenne avait demandé à la société Russe de s’expliquer sur des manipulations supposées des prix du gaz. Notamment l’enquête nécessitait d’obtenir des informations sur le pricing fait par la compagnie russe. Mais maintenant l’exécutif Russe oppose son véto. C’est donc un bras de fer qui s’annonce entre la Russie et la Commission Européenne, sur cette enquête, mais aussi sur les toutes les futures enquêtes qui pourront intéresser la Russie et Poutine. Voilà ce que l’on peut en lire dans la presse: Mardi dernier, le président russe Vladimir Poutine a signé un décret soumettant la communication d’informations sur les entreprises russes opérant à l’étranger à l’accord du pouvoir exécutif russe quand elles sont exigées par les services de pays étrangers, des organisations internationales ou des unions de pays étrangers. La Russie ne cache pas que cette décision présidentielle est directement liée à l’enquête de la Commission Européenne contre la compagnie russe Gazprom dont l’annonce avait été faite une semaine auparavant. La Commission Européenne soupçonne Gazprom d’entrave à la concurrence et de manipulation des prix en Pologne, en République Tchèque, en Slovaquie, en Bulgarie, en Hongrie, en Lituanie, en Lettonie et en Estonie. Gazprom, par l’intermédiaire de son porte-parole Sergueï Kouprianov, accuse la Commission Européenne de chercher à faire pression sur elle pour obtenir des réductions de tarifs et influer sur les négociations commerciales. Le décret de Vladimir Poutine place les entreprises russes sous la protection de l’État et va même plus loin puisqu’il rend désormais indispensable l’autorisation du gouvernement à toute modification d’accord passé par des entreprises stratégiques avec des partenaires étrangers et toute cession de parts détenues par ces entreprises dans des sociétés étrangères, de droits dans des activités commerciales à l’étranger ou de biens immobiliers à l’étranger. Lire la suite: http://bit.ly/R2HIq9

© 2018 Sexy Girl Suffusion theme by Sayontan Sinha