Mondial de l’auto : la martingale SUV

Culture Commentaires fermés sur Mondial de l’auto : la martingale SUV
sept 302016

C’est ce qui s’appelle prendre le train en marche. La grand-messe du Mondial de l’automobile va consacrer un genre adulé ailleurs et reconnu tardivement ici. Le SUV, un ersatz de break et de tout-terrain, arrive enfin à la porte de Versailles sur les stands de Renault et de Peugeot, alors qu’il caracole sous les couleurs allemandes et coréennes depuis longtemps.

Renault © DR Renault © DR
Authentique. 5-places, le nouveau Koleos s’insère entre l’Espace et le Grand Scénic dans la gamme Renault. © DR

Renault, qui bénéficie de l’expertise de son acolyte Nissan, sort à bon compte un vrai SUV, le Koleos, installé sur un châssis partagé avec le japonais. Proposé en deux ou quatre roues motrices, il fait le grand écart pour viser le plus d’usages possible, une polyvalence qui capte toutes les intentions d’achat.

Cet engouement hors de nos frontières, notamment en Chine, a poussé Peugeot, qui connaît bien ce marché, à réviser de fond en comble son 5008. Naguère monospace à sept places dévolu aux tâches familiales – un genre en déclin –, il est devenu, pour les besoins de la cause, un SUV à l’image du 3008. La différence ? Du romantisme avec la promesse, inscrite dans ses lignes, d’horizons nouveaux et exotiques. Dans les faits, cela tient à peu de chose, mais cela veut dire beaucoup. Quelques centimètres plus bas, mais tout aussi long et large, il présente une ligne de capot en rupture avec celle du pare-brise, là où son prédécesseur jouait la continuité.

Renault fait différemment avec son nouveau Scénic, où, cette fois, la garde au sol surélevée et les très grandes roues tentent d’insuffler ce supplément d’âme pour lequel les consommateurs sont prêts à payer plus cher.

En effet, à côté des outils connectés des derniers modèles, le SUV est l’autre argument qui permet aux constructeurs de pousser à la montée en gamme. Les Français s’y montrent plus sensibles depuis que le succès planétaire du SUV en a fait une vraie voiture mondiale. Entendez par là que le véhicule ne nécessite pas de coûteuses adaptations aux différents marchés comme les berlines. Et puis la Chine, réfractaire jusque-là au hayon, s’y est mise à son tour, poussant PSA et Renault à accélérer le lancement de nouveaux modèles.


Adaptable. Avec ses 7 places, le nouveau 5008 remplace un monospace dont il reprend la modularité. © DR

Après des années de crise et de paupérisation de l’offre autour de l’omniprésente Dacia, le marché français reviendrait donc, sous la pression étrangère, à des valeurs plus enthousiasmantes. Enfin, dira-t-on, car les Japonais et les Coréens ne nous ont pas attendus, pas plus que le groupe Volkswagen dont les différentes marques multiplient les versions de SUV comme on emboîte les poupées russes. Avec des surprises puisque, autour du Volkswagen Tiguan, ont été conçus deux SUV, un plus compact, le Seat Ateca, et un autre plus grand, le Skoda Kodiaq. La hiérarchie de marque ne passerait donc plus par la taille.

Homme moderne

Le Skoda s’extrait ainsi de son ex-image populaire pour sortir par le haut, un sept-places généreux et revendiquant son sens de l’évasion. Tout cela, comme les quatre roues motrices, sera plus affiché que réellement utilisé, mais cela fait partie de l’uniforme de l’homme – ou de la femme – moderne. Le marketing ne s’y trompe pas et va tirer les ficelles de valeurs exploitées notamment par le haut de gamme allemand, qui a trouvé là matière à se diversifier astucieusement.


Initial. Le Kodiaq, premier SUV de Skoda, doit tirer la marque vers le haut. © Skoda

Si Mercedes, BMW et Audi ont grossi à ce point ces quinze dernières années, ils le doivent en grande partie aux SUV. Porsche lui-même y est venu et, avec le Macan et le Cayenne, en produit plus que la mythique 911. Les marges confortables que ces marques premium dégagent, le double des constructeurs généralistes, ont de quoi aiguiser les appétits. Maserati va bientôt les rejoindre avec la Levante, devançant la Bentley Bentayga et, un cran en dessous, l’Alfa Romeo Stelvio. Tous se sont lancés dans le SUV, à tel point qu’il est plus facile aujourd’hui de dire qui n’en a pas que qui en a. Et le genre gagne la voiture compacte ou citadine (Fiat 500X, Peugeot 2008, Renault Captur, Opel Mokka, Audi A2, Mercedes GLA, etc.).

Mais, entre les imitateurs, souvent talentueux, et l’initiateur qui a posé les fondamentaux du genre, il reste une grande marge. Land Rover, en adaptant son rustique 4 x 4 aux codes du luxe, a fait preuve en 1970 d’un grand sens de l’anticipation. La recette ? « Le design crée un lien émotionnel immédiatement assimilable aux valeurs Land Rover, celles que nos clients apprécient », explique Gerry McGovern, directeur du style. Un code de reconnaissance, en quelque sorte, l’appartenance à un club d’initiés que Land Rover cultive avec le nouveau Discovery dévoilé à Paris. Toujours pareil, toujours différent, il donne le sentiment d’acheter la voiture définitive, celle dont jamais on ne se séparera.

Le Maroc régule son usage de l’eau

Business Commentaires fermés sur Le Maroc régule son usage de l’eau
sept 292016

Depuis le début des années 90, la tendance générale de la consommation d’eau potable est évaluée à la baisse. En effet, le producteur et distributeur (SONEDE) d’eau est confronté à un ralentissement du rythme de la croissance de la consommation de l’eau au niveau national et pour tous les usages. En effet, l’examen de l’évolution de la consommation d’eau pour l’usage domestique montre une régression du taux d’accroissement du volume d’eau consommé de 6,3% pour la période de 1969 -1976 à 3,7% pour la période de 1988-1999. De même, le taux d’accroissement de la consommation pour le collectif a aussi suivi la tendance à la baisse en passant de 4% à un niveau stable entre 1% et 1,5% par an durant la dernière décennie. Pour l’industrie, il est vraiment hasardeux d’avancer des conclusions sur l’évolution de la consommation d’eau de cette catégorie d’usagers tellement ces derniers présentent des caractéristiques hétérogènes vis-à-vis de la consommation d’eau. Pour le secteur du Tourisme, la consommation spécifiques journalière a connu une diminution de 28,6% pendant une décennie. Cette tendance à la baisse de la consommation en Tunisie est due à une politique d’économie d’eau. En 1995, La SONEDE a mené une enquête auprès d’un échantillon de 669 établissements dont 290 administrations, 127 hôpitaux et 252 établissements d’enseignements. L’objectif de l’enquête était d’apprécier l’état des installations d’eau (canalisations, robinetterie, etc.) et d’évaluer le niveau de consommation d’eau. Les résultats de l’enquête ont montré l’existence de pertes et de gaspillage d’eau dus à la vétusté du réseau interne, au type des équipements d’eau et au manque d’entretien et de suivi régulier de la consommation d’eau, à la détection tardive des incidents et à leur réparation à temps, au comportement souvent inconscient des utilisateurs quant à l’importance de l’eau et à sa conservation. Pour remédier aux insuffisances constatées, une commission nationale a été chargée d’élaborer un plan d’action. En Tunisie, et à partir de 1995 (deuxième année consécutive de sécheresse), des campagnes de sensibilisation ont commencé à être systématiques. Toutes les catégories d’usagers ont été ciblées avec des intensités et des moyens de communication différents. C’est l’utilisation des tarifs de l’eau en tant qu’instrument de gestion de la demande en eau qui incite les consommateurs à rationaliser l’usage de l’eau et de limiter son gaspillage.L’augmentation du prix de l’eau est une composante souvent mentionnée pour expliquer la baisse relative de la consommation durant cette dernière décennie. En effet le système tarifaire de l’eau potable est progressif selon l’usage et la tranche de consommation de l’eau. La différenciation par usage distingue trois catégories : domestique, tourisme et bornes fontaines. L’industrie et l’administration sont traitées à l’intérieur de la catégorie domestique. On distingue cinq tranches de consommation en m3 par trimestre : (0-20), (21-40), (41-70), (70-150) et 151 et plus. Source: voyage incentive Maroc.

Le Mondial de l’automobile comme si vous y étiez

Culture Commentaires fermés sur Le Mondial de l’automobile comme si vous y étiez
sept 292016

Le plus grand Salon automobile qui soit au monde, en termes de fréquentation, ouvre ses portes à Paris, ce jeudi pour les professionnels et à partir de samedi (et jusqu’au 16 octobre) pour le public. Cette année encore les nouveautés sont légion, même si, jeudi matin, elles seront pour la plupart encore cachées sous les bâches. Mais le voile va se lever et nos journalistes spécialisés feront le point en direct, toute la journée de jeudi sur Le Point.fr, sur les tendances qu’elles révèlent.

Les SUV ont la cote

À ce jeu, pas de surprise, les SUV continuent leur colonisation progressive de tous les segments du marché automobile, et, partant, de toutes les marques. Outre l’historique Land Rover, et les « premiums » allemands qui lui ont emboîté le pas il y a déjà quelques années, les généralistes cèdent à leur tour aux sirènes de la carrosserie surélevée. Venu du luxe, le SUV s’est, certes démocratisé, mais conserve ses attaches au très haut de gamme. Pourtant, après un dimanche sans voitures dans la capitale et la fermeture des voies sur berge rive droite pour une expérience qui risque de durer, la place de l’automobile dans nos sociétés reste un sujet controversé.

Quel avenir pour le diesel ?

En plein « dieselgate », le salon parisien propose de regarder aussi ce qui se passe sous les capots, savoir si le moteur à gazole a encore un avenir où si l’essence reprend le dessus. Mais l’alternative n’est plus celle-là, puisque le salon se place aussi sous le signe d’un progrès soudain de la voiture électrique « abordable ». Poussés par les incitations fiscales, les progrès réalisés dans les domaines de la batterie lithium-ion permettent de pratiquement doubler son autonomie pour le même prix. Et, avec le développement continu du réseau de bornes de recharge, les constructeurs se ruent vers la propulsion zéro émission avec des concepts ou des modèles déjà prêts à être commercialisés.

Laquelle acheter ?

Achètera, achètera pas, c’est toute la question de ce Mondial qui offre une vitrine exceptionnelle sur notre mobilité à venir et sur les bons choix stratégiques à opérer. La plus grande concession du monde rassemble en effet en un même lieu et au même moment pratiquement tous les acteurs qui comptent sur la planète. Les absents ont souvent tort : quelques constructeurs osent casser la vitrine du Mondial de l’auto, le Salon de Paris devant faire face à la défection de trois marques et à la non-venue probable de la nouveauté française de l’année, Alpine.

Pouvoir comparer à quelques mètres les uns des autres les modèles convoités est une occasion à ne pas rater et les plus de 1,2 million de visiteurs attendus ne s’y trompent pas. Voici donc, heure par heure, les révélations de la journée, celles qui seront le fil conducteur de votre visite lors des journées publiques.

Consultez notre dossier : Mondial de l’automobile

Jeep préfère Rio plutôt que Paris pour le Compass

Culture Commentaires fermés sur Jeep préfère Rio plutôt que Paris pour le Compass
sept 272016

Ce n’est pas la première fois qu’un véhicule est révélé en grande avant-première, mais, avec l’engouement planétaire pour le SUV et la scène offerte par le Mondial dans quelques jours, il est assez curieux que Jeep, s’attaquant à des références telles que la Qashqai, le Tiguan ou le Sportage, rate la rampe de lancement parisienne.

Au prétexte qu’il inaugure sa production dans l’usine brésilienne Jeep de FCA à Goiânia, dans l’État du Pernambuco, le tout nouveau Jeep Compass boude la scène parisienne et préférera le salon de Los Angeles au mois de novembre. Le constructeur a néanmoins lâché quelques éléments succincts, affirmant que « ce nouveau SUV compact, à vocation internationale, proposera un choix de 17 combinaisons moteur-boîte économes en carburant pour les consommateurs de plus de 100 pays à travers le monde ».

Jeep Compass 2017 © JeepJeep Compass 2017 © Jeep
Jeep Compass 2017 © Jeep

Il remplace donc le vieux Compass, lancé en 2007 et disparu depuis 2012, qui n’a pas laissé une grande trace dans les mémoires. Mais fort du succès du Renegade qui réalise en France 80 % de conquête, tous les espoirs sont permis à ce nouveau modèle qui offrira de réelles capacités d’évolution hors routes, fidèle à la tradition maison.

Fiat plutôt que Mitsubishi

Au lieu de la plateforme d’origine Mitsubishi de son prédécesseur, il utilisera celle du Renegade/500 X, mais nettement allongée afin de tutoyer les 4,50 m de longueur. Cela lui autorisera aussi la production sur les lignes de l’usine mexicaine de FCA pour l’Amérique du Nord, la première servie au premier semestre 2017, la Chine à Canton, mais aussi l’Italie pour l’Europe avec une arrivée prévue sur nos routes au second semestre.

Jeep Compass 2017 © FCA US LLC JeepJeep Compass 2017 © FCA US LLC Jeep
Jeep Compass 2017 © FCA US LLC Jeep

Pour les détails plus techniques, il faudra attendre Los Angeles, mais les premières photos montrent un SUV bien dans l’air du temps avec sa célèbre calandre à sept barres et une présentation intérieure plus raffinée. Il sera disponible en traction avant et en version intégrale avec la panoplie des moteurs FCA essence et diesel et plusieurs boîtes de vitesse, dont une automatique à 9 rapports. Nul doute que, devenu la première marque en volume de FCA (Fiat Chrysler Automobiles), le Compass pourrait inciter à rebaptiser le groupe JFCA.

Connue dans le monde entier et dotée d’une splendide image, elle porte tous les espoirs de Sergio Marchionne, patron de Fiat Chrysler Automobiles (FCA), qui lui a assigné un objectif… de 2 millions de Jeep en 2018. Pas simple, mais possible si l’on en juge par la progression des ventes dans l’Union européenne en 2015 (+ 122 %) à 84 200 immatriculations. 2016 sera bien meilleure et, avec de nouveaux outils, une fiabilité et surtout une finition au niveau, la conquête mondiale de Jeep, sorti de son Middle West, semble bien partie.

30 000 dollars aux enchères pour les montres de Steve Jobs

Culture Commentaires fermés sur 30 000 dollars aux enchères pour les montres de Steve Jobs
sept 242016

De son vivant, Steve Jobs était une légende. Depuis sa mort, plus encore. Deux biopics hollywoodiens se sont déjà penchés sur sa vie, mélange de génie et de facettes plus sombres. Steve Jobs n’était qu’un homme, après tout. Ni gourou ni messie, mais un visionnaire, un as du marketing et un amoureux de design.

Des montres au jean de Steve Jobs

Souvenirs cultes ou passion à la limite du glauque et du ridicule, c’est cette fois le look de Steve Jobs qui était présenté aux fans du fondateur d’Apple. Parmi les lots en vente figuraient, outre son peignoir et son rasoir électrique, deux de ses montres, ce qui est assez étonnant puisque Steve Jobs, qui n’est pas à l’origine du projet de l’Apple Watch, n’était certainement pas un amateur de belles montres. D’ailleurs, rares sont les photos où on peut le voir en porter une, hormis les plus anciennes, des années 70 et 80. La plus célèbre, une Seiko portée sur un cliché de Norman Seeff devenu mythique paru en une de Time Magazine s’était envolée aux enchères à 38 000 euros (42 500 dollars), accompagnée d’un certificat d’authenticité. De quoi en faire la montre à quartz la plus chère du monde…

Apparemment, la personne qui avait déjà dispersé des effets personnels de l’homme à la Pomme n’avait pas tout vendu. Et parmi les quelques lots encore proposés aux enchères en ligne figurent deux autres montres n’apparaissant sur aucune photo du cofondateur d’Apple : une Seiko noire, encore, finalement adjugée à 12 800 dollars, et une montre suisse, une Baume & Mercier en or, adjugée à 18 750 dollars. Son blouson en cuir s’est vendu à 22 400 dollars tandis que son jean a été acheté 3 125 dollars par Levi Strauss & Co.

Lors de cette même vente en ligne, des mèches de cheveux de Marilyn Monroe se sont envolées à 70 000 dollars… et l’urne funéraire de Truman Capote à 43 750 dollars ! En matière de passion, tout est possible, même le pire !

Maman, j’ai agrandi la voiture !

Culture Commentaires fermés sur Maman, j’ai agrandi la voiture !
sept 232016

Michael Bay avait vu juste ! Le réalisateur de la quadrilogie Transformers avait, en effet, imaginé des voitures ou camions se transformant en géants du futur. La start-up turque Letrons et la société Letvision l’ont réalisé pour de bon. En partant d’une BMW, les 12 ingénieurs et 4 techniciens ont produit un monstre mécanique digne du blockbuster americain. Pour réaliser cette oeuvre surnommé Antimon, il a fallu huit mois de travail aux ingénieurs de Letrons. « L’idée est venue lors d’une réunion avec des partenaires. Nous avons discuté et réfléchi sur un projet unique et futuriste », racontent-ils sur leur site internet.

Du prototype à l’usage commun ?

Petit détail : pour le moment, ce prototype n’est pilotable que par le biais d’une télécommande : nul conducteur à son bord, donc. Mais, quand on l’observe se transformer en moins de deux minutes, on espère qu’un jour il sera disponible sur le marché automobile. C’est l’objectif des responsables de Letrons : « Seulement si les motivations des acheteurs sont en accord avec notre philosophie de conception. » Entre cabriolet et semi-remorque, le spectre est encore large. Cependant, si le projet suit son cours, l’histoire d’Antimon pourrait se poursuivre sur les réseaux routiers. En revanche, par sûr qu’ils soient déjà capables d’accueillir la bête.

Bienvenue à Saint-Germain-des-Montres

Culture Commentaires fermés sur Bienvenue à Saint-Germain-des-Montres
sept 222016

Ce n’est pas une question de temps, c’est une question de passion. Celle du temps qui passe, des belles montres, des garde-temps taillés pour être transmis de poignet en poignet, de génération en génération.

Du 22 au 24 septembre se tient à Paris, place Saint-Germain-des-Prés, l’édition 2016 du salon Les Montres, qui réunit bon nombre de marques incontournables du grand petit monde horloger. Toujours orchestrée par Arnaud et Jean Lassaussois, propriétaires des boutiques parisiennes Les Montres, cette douzième édition demeure un rendez-vous gratuit et ouvert à tous. Une belle occasion de découverte et de plaisir, pour celles et ceux qui n’oseraient pas franchir le seuil des imposantes boutiques de la place Vendôme… 

Jusqu’au samedi 24 septembre, les amateurs de belles montres pourront donc retrouver, à deux pas des Deux Magots et du Flore, des marques telles que Baume & Mercier, Bell & Ross, Blancpain, Breitling, BRM, Chanel, Hublot, Panerai, Pequignet, TAG Heuer et Zenith, rejointes, cette année, par Omega et Vacheron Constantin. Aux côtés de ces maisons, seront également présents Alainpers – sculpteur du temps – et Utinam – créateur d’horloges contemporaines –, sans oublier Scatola del Tempo – fabricant italien de boîtes à montres. Enfin, un atelier d’horlogerie proposé par Objectif Horlogerie permet de s’initier au montage et au démontage d’un mouvement, tandis qu’un atelier de sellerie, animé par la marque Camille Fournet, présente les différentes étapes nécessaires à la confection d’un bracelet de montre.

Salon Les Montres

4, place Saint-Germain-des-Prés, 75006 Paris (Métro : Saint-Germain-des-Près / Parking : Saint-Germain-des-Prés)

Horaires d’ouverture :

Jeudi 22 septembre : 11 heures-19 heures 

Vendredi 23 septembre : 11 heures-19 heures

Samedi 24 septembre : 10 h 30-18 h 30 

Entrée : gratuite

Deauville capitale du poker français

Culture Commentaires fermés sur Deauville capitale du poker français
sept 212016

À partir de jeudi et pendant quatre jours, les amateurs de poker auront les yeux rivés sur la Normandie, et plus particulièrement sur le casino Barrière de Deauville puisque s’y déroule la dernière étape des France Poker Series (FPS). Cette série de tournois bénéficie d’une jolie popularité due à des frais d’inscription relativement abordables – à partir de 100 euros, et 1 100 euros pour le tournoi principal – et à une belle organisation qui a fait ses preuves durant six saisons. Au total, ce sont plus de 1 000 joueurs qui sont attendus dans le somptueux salon des ambassadeurs, avec probablement autour d’un million d’euros redistribués.

Le tournoi principal est filmé et commenté en direct, grâce à un important dispositif, unique au monde, qui permet de passer de table en table et donc de suivre les coups les plus spectaculaires. Le tout est diffusé sur la plupart des sites de poker ainsi que sur la plateforme Twitch. Dimanche, lorsque les joueurs ne seront plus que huit, ils s’installeront à la table finale, où tous les coups seront diffusés et commentés en intégralité. À cet égard, le FPS fait partie des compétitions les plus médiatisées. Le savoir-faire français en la matière a d’ailleurs été dupliqué dans plusieurs pays voisins.

Haut lieu

Et Deauville n’a pas attendu les FPS pour s’attirer les faveurs des joueurs de poker. D’une certaine manière, on peut dire que le poker français est né là. Lorsqu’en 2005 l’European Poker Tour (EPT) décide de s’arrêter en France, c’est le casino Barrière qui est choisi. Cette étape normande s’imposera peu à peu comme l’un des hauts lieux du poker de l’Hexagone. L’EPT s’y arrêtera pendant huit années et sera témoin de l’énorme « boom » du poker en 2009, auquel il apportera sa contribution.

La disparition de Deauville de la grille des programmes de l’EPT ne marque pas pour autant une baisse d’intérêt de Deauville pour le poker : il y a quelques jours était annoncée une série concurrente des FPS, le WPT National, qui y fera étape à partir du 6 décembre.

Piaget Polo S, un pari inattendu

Culture Commentaires fermés sur Piaget Polo S, un pari inattendu
sept 202016

Piaget joue gros. Pour sa nouvelle Polo S, la manufacture délaisse la règle de la maison établie en 1957 : n’utiliser que de l’or et du platine pour ses montres et bijoux, et concevoir des calibres toujours plus plats. Pour conquérir une clientèle plus jeune, plus sportive, sur un segment de prix plus accessible, Philippe Léopold Metzger, son directeur général, a opté pour un garde-temps en acier et un design dépouillé. Déclinée en cinq modèles unisexe, la nouvelle collection entend renouer avec le succès qu’avait remporté sa grande sœur outre-Atlantique. Créée en 1979, la Polo avait connu son heure de gloire à New York en 1985, lorsque l’équipe de polo descendit à cheval la 5e Avenue.


© Prx Prx dr

Deux mouvements

Plutôt qu’une réédition, la manufacture a choisi de repenser la montre pour lui donner davantage de modernité. Au risque de ressembler à ses concurrentes s’il n’y avait pas la « patte » Piaget : le dessin du cadran en forme de coussin lové dans un boîtier rond de 42 millimètres, un fond laissant entrevoir les deux mouvements conçus spécifiquement pour la collection et un bracelet aux maillons méticuleusement assemblés.

Une simple parenthèse dans l’histoire de Piaget ? La marque s’est construite en effet sur l’association de la joaillerie et de mouvements extraplats. Cette expertise, dès les années 60, donne aux créateurs de la maison une grande liberté esthétique. Piaget sera parmi les premières manufactures à introduire des boîtiers de forme, des pierres dures ou semi-précieuses sur ses cadrans ou à marier l’émaillage, la peinture miniature, le guillochage… Des œuvres magnifiées par la production de ses propres bracelets en or, devenus sa signature stylistique et une référence dans le monde horloger. Comme l’illustre encore cette année la Limelight Gala. La montre a été équipée pour la première fois d’un bracelet en maille milanaise. De là à la joaillerie, il n’y a qu’un pas que la maison franchit allègrement avec la sortie de pièces uniques ou de séries limitées, qu’elles aient pour nom Possession, Extremely ou Rose Passion. Au fil des années, la manufacture édifie à Plan-les-Ouates l’un des plus grands ateliers de haute joaillerie de la place de Genève.


La Polo, la première montre en acier développée par Piaget : la Limelight Gala habillée d’un bracelet en maille milanaise; et l’Altiplano, la montre mécanique la plus plate au monde.  © DR

Le maître de l’extraplat

Mais le groupe n’en délaisse pas pour autant son métier premier, l’horlogerie. A la manufacture de La Côte-aux-Fées, là où Georges-Edouard Piaget conçut dès 1874 ses premiers mouvements, le groupe mettra au point dès 1957 un calibre manuel n’affichant que 2 millimètres d’épaisseur, puis en 1960 un calibre automatique de 2,3 millimètres et, plus récemment, le tourbillon et la répétition minutes les plus plats au monde. Enchaînant les records, le maître de l’extraplat a ainsi conçu plus de 25 calibres, dont certains ne nécessiteront pas moins de 250 heures de travail uniquement pour la décoration.

Open de France de polo : un deuxième titre au parfum argentin

Culture Commentaires fermés sur Open de France de polo : un deuxième titre au parfum argentin
sept 192016

C’est sous un ciel chargé et capricieux, et parfois entre les averses, que l’équipe du Suisse Tommy Rinderknecht, Marquard Media, menée par l’Argentin Martin Aguerre Jr., a remporté son deuxième titre consécutif dans l’Open de France Paprec de polo. Devant les nombreux invités présents au Polo Club de Chantilly, accueillis par une allée de bolides de luxe et d’artisans liés à l’univers du polo, les matches se sont enchaînés du matin jusqu’au soir. Pour cette vingtième édition, l’horloger de l’extrême Richard Mille était resté fidèle à son rôle de partenaire et de chronométreur.

Après avoir admiré les plus jeunes pratiquer le polo à dos de poney, place à l’Open de France féminin. Il a été remporté cette année par les Anglaises d’Huntington, menées par la brillante Tamara Fox, face aux Françaises de Maryland, malgré le gros travail de Caroline Anier (4 à 2). La Coupe Castel qui opposait deux équipes allemandes a quant à elle vu la victoire de Las Hermanitas des jolies sœurs Schröder épaulées par les solides Santo Anca et Ignacio Tejerina (8-7).

Quatre goals en 7 minutes

Du côté des hommes, l’équipe française Mochi Chic Polo Team avait dominé tous ses matches en phase qualificative. Face à l’équipe tenante du titre, Marquard Media, les hommes d’Alexandre Sztarkman avaient bien pris l’avantage en début de rencontre. Mais ils n’auront résisté que durant deux chukkers, avant de céder face à la détermination de Martin Aguerre Jr. : « L’Open de France est l’un de mes principaux objectifs de la saison, je dirais même mon principal objectif », a confié le neveu de Mariano Aguerre, une des légendes de ce sport, huit fois champion d’Argentine avec trois équipes différentes. D’ailleurs, Martin travaille avec son oncle, valorisant les chevaux de son élevage… et en en important en France quelques-uns à l’occasion. Ce sont eux qui ont fait la différence dimanche à Apremont-Chantilly. En troisième période, Martin Aguerre s’est livré à un véritable festival, inscrivant quatre goals en 7 minutes, dont un « longue distance » et une pénalité de 40 yards. En quatrième période, le handicap 5 français, Pierre-Henri Ngoumou, auteur de trois goals sur pénalités, avait réussi à ramener les deux équipes à égalité (7/7), avant que Martin Joaquin ne redonne l’avantage à Marquard Media en fin de chukker (8/7).

En dernière période, Martin Aguerre, encore lui, allait boucler l’affaire en faisant une longue passe décisive à son capitaine qui a juste eu besoin de pousser la balle entre les goals, avant d’inscrire lui-même le dixième et ultime goal de son équipe. Avec 7 goals et une passe décisive, l’Argentin était nommé meilleur homme du match tandis c’est l’une de ses juments, Machito Garganta (8 ans), élevée par son oncle, qui a été sacrée meilleur cheval du match.

Une belle journée pour le jeune Argentin, qui s’envolera mardi pour son pays afin d’y préparer, avec Mariano, la Copa Camara, un des tournois majeurs là-bas, où il retrouvera notamment le numéro un français, Brieuc Rigaux, qui participera pour la première fois à ce tournoi prestigieux et sera le deuxième Français de l’histoire à y participer !

16e Open de France Paprec Richard Mille

Marquard Media : Tommy Rinderknecht (h0, 1 goal), Jota Chavanne (h5, 1 goal), Martin Aguerre Jr. (h7, 7 goals, dont 2 pénalités) et Martin Joaquin (h4, 1 goal)

Mochi Chic : Nacho Kennedy (h3, 1 goal), Pierre-Henri Ngoumou (h5, 4 goals de pénalité), Dario Musso (h7, 2 goals) et Alexandre Sztarkman (h1).

© 2017 Sexy Girl Suffusion theme by Sayontan Sinha