Une chute qui n’en finit pas

Uncategorized Commentaires fermés sur Une chute qui n’en finit pas
avr 062018

La camisole de force ne serait-elle pas de mise pour Fillon ? Voilà une question qui question me paraît franchement appropriée, au vu des derniers événements.
Cet homme continue sa campagne, et ce malgré tous les signes qui montrent qu’il devrait s’arrêter. On le soupçonne d’avoir puisé à tort dans la caisse du contribuable ? Il se maintient. Il ne peut aller à la rencontre des électeurs sans qu’on parle de cette affaire ? Il insiste. Il est convoqué par les juges ? Il insiste. Le monde s’écroule ? Il maintient sa candidature. Plus on lui tape dessus, et plus il devient agressif. Il présente cela comme de la fermeté, il se définit comme un vieux baroudeur. Mais son irresponsabilité est incroyable, dans cette affaire. Lorsqu’il poursuit sa campagne en résumant l’affaire à de simples boules puantes, il porte atteinte à notre pays, et ce jusque dans la presse internationale. Dans beaucoup d’autres pays, un candidat aurait dû se retirer dès le début de cette affaire. Quand il dédaigne la déclaration qu’il avait donnée au JT, il sape la parole de tous les élus. Cette confiance était déjà fragile, mais là, on atteint un nouveau degré dans l’imposture. Quand il prétend que c’est un coup de la gauche, il bascule carrément du côté obscur de la politique : c’est le système judiciaire dans son ensemble qu’il envoie aux orties. Quand il affirme qu’il continuera malgré les défections dans son camp, il ne vaut pas mieux, à certains égards, qu’un Donald Trump ! Je ne vois pas pourquoi Fillon s’obstine. Espère-t-il tenir jusqu’au 17 mars où plus aucun LR ne pourra le détrôner ? Souhaite-t-il décrocher l’immunité que lui allouerait le poste de président ? Pense-t-il sérieusement qu’un homme qui fait preuve de si peu de droiture, oublie ses promesses et insulte les institutions peut être un bon président ? Une chose est sûre, à mes yeux : le Droopy est la pire chose qui soit pour la droite.

Balade en bagnole…

Uncategorized Commentaires fermés sur Balade en bagnole…
déc 182017

sexy

En vacances…

Uncategorized Commentaires fermés sur En vacances…
août 312017

sexy5

Le Sida tue moins, et c’est bien

Uncategorized Commentaires fermés sur Le Sida tue moins, et c’est bien
juil 252017

Un million de personnes sont mortes de maladies liées au sida en 2016, soit presque moitié moins que lors du pic de décès atteint en 2005, selon un rapport de l’ONU publié jeudi, qui affirme qu’ »un tournant décisif a été franchi ». Plus de la moitié des malades dans le monde sont désormais sous traitement et le nombre de nouvelles contaminations par le VIH a continué à décliner, mais à un rythme encore trop lent, selon ces données, publiées avant l’ouverture dimanche à Paris d’une conférence internationale de recherche sur le sida. « Le nombre de décès liés au sida a chuté de 1,9 million en 2005 à 1 million en 2016″, précise l’Onusida, le programme de coordination de l’ONU contre le sida, dans son rapport annuel sur l’épidémie. – ‘Retour sur investissement’ – Un progrès lié en grande partie à une meilleure diffusion des traitements par anti-rétroviraux. Le cap de 50% de personnes séropositives sous traitement, atteint en juin 2016, est désormais dépassé: « en 2016, 19,5 millions de personnes, sur les 36,7 millions qui vivent avec le VIH avaient accès aux traitements », soit plus de 53%. « Nos efforts ont entraîné un solide retour sur investissement », a salué Michel Sidibé, directeur exécutif de l’Onusida, cité dans le rapport. « Mais notre lutte pour mettre fin au sida ne fait que commencer. Nous vivons des temps fragiles et les progrès accomplis peuvent être facilement effacés », a-t-il averti. 1,8 million de nouvelles infections par le VIH ont encore eu lieu en 2016, soit une contamination toutes les 17 secondes en moyenne. Ce chiffre est en baisse régulière année après année (hormis un léger rebond en 2014), très loin du maximum de 3,5 millions de nouvelles contaminations atteint en 1997. Mais ce rythme est trop lent pour parvenir à juguler l’épidémie et atteindre l’objectif de seulement 550.000 nouvelles contaminations en 2020, avertit l’Onusida. Depuis le début de l’épidémie, au début des années 1980, 76,1 millions de personnes ont été contaminées par le VIH et 35 millions sont décédées, soit l’équivalent de la population du Canada. Il n’existe pas encore de vaccin contre le VIH ou de médicament guérissant du sida, et les personnes séropositives doivent suivre un traitement par anti-rétroviraux tout au long de leur vie, pour empêcher le développement du virus. – Explosion de l’épidémie en Europe de l’Est – Ces traitements sont coûteux et entraînent des effets secondaires, mais ils ont révolutionné l’état de santé des personnes séropositives et allongé leur espérance de vie. Sans traitement, les personnes infectées développent le sida, qui affaiblit le système immunitaire et expose aux infections opportunistes. La tuberculose était ainsi encore en 2016 la première cause de mortalité des personnes atteintes du VIH. La région du monde qui a accompli le plus de progrès est l’Afrique australe et de l’Est, qui rassemble plus de la moitié des personnes séropositives et où beaucoup d’efforts ont été déployés. Les décès liés au sida y ont chuté de 42% depuis 2010 et les nouvelles infections ont reculé de 29%. L’Onusida s’inquiète en revanche de l’explosion de l’épidémie en Europe de l’Est et en Asie centrale: le nombre de décès y a grimpé de 27% en six ans et le nombre de nouvelles infections a bondi de 60%. Le phénomène touche en premier lieu la Russie, mais aussi l’Albanie, l’Arménie et le Kazakhstan. Le rapport souligne aussi que seulement 43% des enfants contaminés par le VIH ont accès aux antirétroviraux, contre 54% des adultes. Il déplore également la stagnation des financements, avec 19 milliards de dollars disponibles fin 2016, alors qu’il faudrait trouver 7 milliards de plus, d’ici 2020. « La réalisation mondiale des +trois 90+ d’ici 2020 est à la fois réalisable et accessible si l’on s’attaque avec détermination aux lacunes » pointées dans le rapport, juge toutefois l’Onusida. Cet objectif consiste à ce que 90% des personnes vivant avec le VIH connaissent leur statut, que parmi elles, 90% soient sous traitement, et que parmi ces dernières, 90% aient une charge virale indétectable.

Lepen ira devant la justice

Uncategorized Commentaires fermés sur Lepen ira devant la justice
juin 212017

Le Parlement européen a levé jeudi l’immunité de la dirigeante d’extrême droite Marine Le Pen, vaincue au second tour de l’élection présidentielle par le centriste Emmanuel Macron, à la demande de la justice française, pour une affaire de diffamation. Les élus européens ont estimé n’avoir aucune raison de soupçonner que cette procédure judiciaire française soit motivée par une « intention de nuire à l’activité parlementaire ou politique de Marine Le Pen » et ont donc approuvé à main levée la levée de son immunité.  Mme le Pen, présidente du Front national (FN), est accusée de diffamation par le maire de droite de Nice (sud-est) Christian Estrosi. Elle avait affirmé en mai 2015 qu’il finançait l’Union des organisations islamiques de France (UOIF, aujourd’hui renommée Musulmans de France), qui fédère 250 associations et défend un islam conservateur, par le biais d’un loyer très modéré pour une mosquée.   A une question d’un journaliste, « Estrosi, complice des jihadistes? », Mme Le Pen avait répondu: « lorsque l’on aide le fondamentalisme islamiste à s’installer, à diffuser, à recruter (…) quelque part, moralement, oui, on est un peu complice ».   Cette procédure n’a rien à voir avec une autre demande de levée de l’immunité parlementaire de Mme Le Pen, également transmise au Parlement européen par la justice française, mais concernant cette fois l’enquête sur le caractère potentiellement fictif des emplois de certains assistants parlementaires européens du FN. Cette demande est en cours d’étude selon la procédure habituelle.  Mme Le Pen n’a pas assisté jeudi au vote la concernant: elle mène campagne pour le deuxième tour des élections législatives, où elle est bien placée pour l’emporter dans son fief d’Hénin-Beaumont (nord). Si elle était élue à l’Assemblée nationale, la présidente du FN devrait quitter le Parlement européen, où elle siège depuis 2004.  Mercredi, le Parlement européen avait levé l’immunité parlementaire du père de la responsable d’extrême droite, Jean-Marie Le Pen, président d’honneur du FN, mis en cause par la justice française pour avoir déclaré en août 2009 que « 90% des faits divers ont à leur origine soit un immigré, soit une personne d’origine immigrée ». De ce fait, il est visé par une information judiciaire ouverte pour « diffamation publique » à caractère raciste.

Hasib est mort, et c’est bien

Uncategorized Commentaires fermés sur Hasib est mort, et c’est bien
mai 122017

Le gouvernement afghan et l’armée américaine ont confirmé la mort du chef du groupe État islamique (EI) en Afghanistan, Abdul Hasib, lors d’une opération conjointe des forces américaines et locales dans l’est du pays fin avril. «Plusieurs autres responsables de haut rang» de l’organisation ont également été tués ainsi que 35 combattants, au cours de ce raid mené par des commandos afghans en partenariat avec les forces américaines, précise le quartier général des forces américaines en Afghanistan dans un communiqué. Dans une déclaration distincte, la présidence afghane «confirme que Abdul Hasib, leader de l’EI-Khorasan – la branche locale de l’EI en Afghanistan – a été tué dans la province du Nangarhar», frontalière du Pakistan et fief de l’EI. Le Pentagone avait annoncé le 29 avril, sans pouvoir la confirmer, la mort «probable» de Abdul Hasib lors d’une opération qui avait couté la vie à deux Rangers américains, possiblement tués par des «tirs amis». «Cette opération conjointe réussie constitue un nouveau pas important dans notre campagne résolue pour anéantir l’EI-K en 2017», souligne le patron des forces américaines à Kaboul, le général John Nicholson qui dispose de 8400 hommes en Afghanistan sous bannière de l’OTAN. «C’est le second Émir de l’EI que nous tuons en neuf mois avec des dizaines d’autres chefs et des centaines de leurs combattants. Depuis plus de deux ans, l’EI-K mène une campagne barbare d’assassinats, de tortures et de violences contre la population afghane, en particulier dans le sud du Nangarhar», ajoute le général Nicholson. Le Pentagone s’est fixé pour objectif d’en finir avec l’EI en Afghanistan dans les prochains mois. Par ailleurs, la présidence afghane et le QG américain affirment qu’Abdul Hasib est celui qui avait «ordonné l’attaque contre l’hôpital militaire à Kaboul» le 8 mars. Officiellement, l’opération, très bien préparée et qui avait duré plus de six heures, avait fait une cinquantaine de tués, mais largement plus du double selon des sources de sécurité. Elle avait revendiqué par l’EI sans que cette responsabilité soit formellement établie ni confirmée jusqu’à présent. Les forces américaines rappellent avoir lancé début mars une offensive anti-EI dans le Nangarhar afin d’en déloger les islamistes «et d’envoyer un message clair à l’EI selon lequel il n’y aura pas de sanctuaire pour ses combattants en Afghanistan». «À ce stade, la campagne a permis de libérer la moitié des districts sous contrôle de l’EI et à la population de rentrer chez elle», ainsi que de «capturer des centaines de combattants» djihadistes. L’armée américaine a notamment largué le 13 avril la plus puissante bombe conventionnelle de son arsenal sur des positions sous-terraines de l’EI dans le district d’Achin, au Nangarhar, faisant selon son bilan 96 tués parmi les djihadistes. La GBU-43, une bombe à effet de souffle massif, a visé un vaste réseau de grottes et de tunnels et depuis, les combats se sont poursuivis dans la région, témoignant de la résistance de l’EI qui aurait reçu des renforts depuis le Pakistan selon des responsables afghans. Dimanche soir, le gouvernement afghan s’est «engagé à poursuivre les opérations contre Daesh (acronyme arabe de l’EI) et contre les autres terroristes jusqu’à ce qu’ils soient anéantis».

Le Ventoux au sommet

Uncategorized Commentaires fermés sur Le Ventoux au sommet
avr 112017

Le mont Ventoux est un défi de taille pour tout cycliste qui se respecte. L’ascension de ce col mythique, qui culmine à 1 912 mètres d’altitude, est régulièrement au programme du Tour de France. Quel que soit le bout par lequel on le prend, sa pente est épouvantable, son évocation donne des frissons à quiconque y a déjà aventuré son biclou. D’ailleurs, un ­dicton provençal résume bien la situation : « N’est pas fou qui monte au Ventoux, est fou qui y retourne. » Il n’y a pas loin à penser que, quand un fondu du vélo vous déclare : « J’aime monter le Ventoux », il faille comprendre : « J’aime avoir mal ». A moins que cette fanfaronnade ne cache en réalité quelques rendez-vous savamment organisés sur le chemin, histoire d’en repartir avec le porte-bagages lesté de bonnes bouteilles. Car ventoux est l’appellation rhodanienne la plus productive en matière de vins, après le côtes-du-rhône et le côtes-du-rhône-village : presque 6 000 hectares de vignes, 276 000 hectolitres de vins en 2015, dont 63 % de rouge et presque un tiers de rosé. Le mont Ventoux, ce trait d’union entre la Provence et les Alpes, a le flanc gauche bercé de vignes. Elles s’étendent en plein Vaucluse, de Vaison-la-Romaine au nord à Apt au sud, couvrent 51 communes, englobent Carpentras. Et le paysage est aussi sublime que les vignes sont foisonnantes. Laissez les feuilles vous caresser les mains, respirez les parfums de la garrigue et levez les yeux : oui, le mont Ventoux est bien là, fièrement posé, tutoyant le ciel, inratable. Mais à sa suite se bousculent les monts de Vaucluse, qui rassemblent neige et roche à nu, reliefs escarpés et horizons bleutés. Retournez-vous et ce sont les Dentelles de Montmirail qui, cette fois, déchirent les nuages. Une vue à 360 degrés où les vignes mêlées de forêts et de cours d’eau prospèrent décidément dans un paysage épatant. Ne serait-ce que pour les photos qui feront sensass sur votre compte Instagram, le déplacement vaut le coup. Néanmoins, de même qu’on ne grimpe pas le mont Ventoux à vélo sur un coup de tête, on ne se rend pas dans le vignoble sans un ­minimum de préparation. La qualité y est particulièrement hétérogène : si de petits vignerons acharnés nous permettent d’y dénicher le meilleur, on y trouve aussi le pire. Ils font la joie des fauchés du supermarché : selon France Agrimer, on achète du ventoux dans les grandes surfaces à un prix moyen de 3,69 euros….

Les chiffres records de l’économie irlandaise

Uncategorized Commentaires fermés sur Les chiffres records de l’économie irlandaise
mar 132017

26,3 %, c’est la croissance officielle du PIB irlandais en 2015 selon les données Eurostat. Vous ne rêvez pas. Il existe en zone euro un petit pays résistant incroyablement bien au marasme économique qui sévit ailleurs en Europe. C’est bien simple, l’île d’Emeraude a connu cette année-là la plus forte croissance au monde. Mais ces fabuleuses statistiques ne s’arrêtent pas là. La production industrielle irlandaise a bondi de 65,7% entre 2013 et 2015. Les exportations, qui plafonnaient à moins de 160 milliards d’euros jusqu’en 2009 ont plus que doublé, l’Irlande ayant exporté pour 317 milliards d’euros de biens et services en 2015, soit presque autant que l’Espagne (357 milliards d’euros). Vous pensiez que l’Allemagne était la grande puissance exportatrice d’Europe ? Détrompez-vous, cette grande puissance c’est l’Irlande ! Si la France et le Royaume-Uni exportent l’équivalent de 22 500 euros par emploi, l’Allemagne parvient au chiffre éminemment respectable de 35 000 euros. Mais l’Irlande surclasse tout le monde, et de loin : chaque emploi irlandais exporte en moyenne l’équivalent de 151 000 euros de biens et services. D’ailleurs, c’est bien simple, depuis 2000 la production industrielle irlandaise a été multipliée par 2,3 alors qu’elle a baissé de 12,7 % en France et stagné en moyenne dans la zone euro. Quel est donc le secret de ce petit pays périphérique en Europe ? Et d’abord où se trouvent les centaines de milliers d’ouvriers et les banlieues industrielles qui produisent toutes ces richesses ? Par quels ports de taille mondiale transitent ces exportations faramineuses ? Premier paradoxe : le plus grand port irlandais, celui de Dublin par lequel transitent les deux tiers du commerce n’apparaît dans aucun classement international. Son activité commerciale est bien plus faible que celle des grands ports espagnols. Comment l’Irlande, qui est une île, parvient-elle à exporter presque autant que l’Espagne avec une infrastructure portuaire aussi limitée ? Deuxième paradoxe : depuis 2000, l’emploi industriel irlandais a chuté de 22,1 %, soit à peu près autant qu’en France (-23,9 %), et bien plus qu’en Allemagne (-3,4 %). Comment, avec une telle régression de sa population ouvrière, l’économie irlandaise a-t-elle pu multiplier sa production industrielle ? Enfin, troisième paradoxe : depuis la reprise de 2013, l’emploi en Irlande n’a augmenté que de 3,9 %. Comment se fait-il que l’activité économique ait pour sa part augmenté de 37 % ? Chez les économistes libéraux, il est de bon ton de montrer à quel point l’industrie française va mal en comparaison de celle des autres pays européens et d’en appeler aux sempiternelles réformes structurelles dont la France aurait besoin et qui passent évidemment par une baisse du coût du travail et de la fiscalité des entreprises. En octobre dernier, lors d’une journée d’étude sur les politiques industrielles européennes, j’avais entendu l’un d’entre eux souligner les magnifiques performances de l’Irlande sans jamais s’interroger sur la signification réelle des chiffres qu’il présentait. À la fin de sa présentation une discussion eut lieu : « croyez vraiment aux chiffres de l’Irlande ? » demandais-je. Il s’offusqua : « bien sûr, Eurostat est un organisme sérieux. Et sinon avec quels autres chiffres voulez-vous travailler ? » Les statisticiens d’Eurostat sont sans doute très sérieux, mais les chiffres de l’Irlande sont absurdes. On ne peut pas, en deux ans, augmenter de 37 % le PIB d’un pays sans une forte augmentation du volume de travail. Ces chiffres n’expriment pas la réalité économique du pays mais une réalité comptable. Or, à la différence de la réalité, la comptabilité peut parfaitement se travestir. On trouve même des sociétés qui se spécialisent dans ce genre d’opérations, comme l’ont dévoilé récemment les « Panama papers »1. Ainsi, une société française qui souhaiterait minimiser ses impôts peut par exemple créer une filiale en Irlande afin de diminuer sa base fiscale. L’opération est extrêmement simple : en jouant sur les prix de transferts, c’est-à-dire en vendant sa production très peu cher à sa filiale irlandaise elle fera disparaitre ses profits en France. Si cette production est revendue au double du prix d’achat par sa filiale irlandaise à une autre filiale française, les profits seront, de fait, transférés en Irlande. Cerise sur le gâteau : cette opération n’engendre aucun coût logistique puisque les achats et les ventes ne sont que des opérations comptables qui ne nécessitent pas que les marchandises soient effectivement déplacées. Mais si ces opérations ne laissent pas de traces physiques, elles laissent évidemment des traces comptables. La première est que la filiale irlandaise, qui n’a pas la moindre activité réelle, va réaliser un important chiffre d’affaires. D’un point de vue statistique, l’unique employé qui s’occupe de réceptionner le courrier et de faire vivre une entité fictive génèrera plus de valeur ajoutée et de production industrielle que l’ensemble des salariés qui travaillent en France. La deuxième concerne les balances commerciales. Puisque la société française a exporté en Irlande des marchandises qui ne valaient presque rien et les a rachetées au double du prix, la France verra sa balance commerciale se dégrader et l’Irlande ses exportations exploser et sa balance commerciale s’améliorer. Enfin, troisième conséquence, la société française échappera à tout impôt puisqu’elle ne fera pas de bénéfice, tandis que la filiale irlandaise, qui fait de confortables profits à partir d’une production virtuelle, devra payer l’impôt au taux irlandais de 12,5 % (au lieu de 34,4 % en France)… sauf si elle négocie avec le fisc irlandais, un rescrit fiscal lui permettant d’obtenir une taxation forfaitaire bien en-dessous du taux officiel de l’impôt sur les sociétés.

Souriez, vous êtes filmé

Uncategorized Commentaires fermés sur Souriez, vous êtes filmé
mar 102017

Contrairement à ce que certains pensent, la France n’est pas un pays figé. La preuve : depuis mercredi dernier, les contrôles d’identité se doivent d’être filmés dans 23 zones de sécurité prioritaires du pays. Les policiers et gendarmes sont munis de quelques 2600 caméras-piétons. Ces zones impliquent des ZSP en Île-de-France, ainsi que dans des départements au nombre desquels la Haute-Garonne.
Ce n’est pour l’instant qu’un ballon d’essai, qui ne doit pas excéder un an. Mais c’est quand même une mesure qui évitera sans doute bien des problèmes à l’avenir. Ce principe est généralisé depuis plusieurs années chez nos voisins, et a clairement confirmé son efficacité. L’objectif de ces enregistrements est de calmer la relation lors d’une intervention : les policiers peuvent ainsi établir qu’ils ont agi dans les règles, et les habitants peuvent avoir la preuve en cas de problème. C’est clairement un système favorable aux deux parties. En plus, ces caméras-piétons permettent de ne pas devoir taper le détail de chaque intervention au clavier, ce qui devrait réduire un peu la question administrative.A l’issue de cette année d’expérimentation, les DG de la Police et de la Gendarmerie Nationales offriront au ministre de l’Intérieur un rapport soupesant l’incidence de ce procédé sur les interventions. Si ce système est appliqué à l’échelle nationale, des interventions comme celles du jeune Théo en février dernier pourraient donc bien être de l’histoire ancienne. Voilà au moins une avancée qu’on ne retirera pas à ce quinquennat. D’autant que Bruno Le Roux a affirmé que le nombre de caméras allait être doublé dans les mois qui viennent.

© 2018 Sexy Girl Suffusion theme by Sayontan Sinha