Le départ de cent mille juifs infligerait un coup plus dur à la France que celui de cent mille chrétiens. Avant de commenter, je me dois de m’interroger : Est-ce qu’il y a seulement un contexte où de tels propos seraient légitimes ? J’ai beau me poser la question, je n’en trouve pas. Après avoir mis le pays en quasi-guerre civile au nom de l’égalité brandie comme seule incantation pour justifier l’injustifiable loi Taubira, nous découvrons que, pour le premier ministre, des personnes de confession juive seraient plus utiles à la France (je suppose qu’il s’agit de la nation, sinon il n’aurait pas hésité à parler de la république) que la même quantité de chrétiens. C’est le « All animals are equals but some are more equals than others » qui conclut « Animal farm » de George Orwell. Je ne suis pas à même de qualifier juridiquement ces propos. Sont-ils constitutifs d’un franchissement de la ligne blanche continue par le chef du gouvernement qui discriminerait de facto une catégorie de personnes sur la base de leur appartenance religieuse ? Est-ce un manquement à l’obligation de neutralité de l’état, tant vantée par ceux qui n’ont que la sacro-sainte laïcité à la bouche ? Je le pense, mais de plus compétents que moi pourront mieux répondre sur le terrain purement juridique. Des juifs ont été victimes des récents actes terroristes qui ont endeuillé la nation, et ce en tant que juifs. C’est bien évidement odieux. Je n’ai pas à juger des éventuels désirs d’émigration vers Israël de juifs français, ni de leurs motivations, qu’elles soient ou non liées à ces attentats. Mais ni ce drame ni rien d’autre ne saurait faire de 100 000 juifs des personnes plus utiles (ni moins utiles d’ailleurs) que 100 000 chrétiens. Sans souhaiter jeter de napalm sur le feu, je souhaite mettre en évidence que ce pouvoir immoral et dévoyé vient de rajouter une indignité de plus à longue liste de celles qu’il a déjà commises. Les chrétiens en sont les victimes. Je n’en suis pas étonné.

Sorry, the comment form is closed at this time.

© 2020 Sexy Girl Suffusion theme by Sayontan Sinha