Magistrat honoraire et chroniqueur sur Le Point.fr, Philippe Bilger a fondé au soir d’une vie professionnelle bien remplie l’Institut de la parole, qui vise à préparer ceux qui le souhaitent à la prise de parole en public. Étudiants qui passent des oraux, élus locaux qui souhaitent parler à leurs administrés, chefs d’entreprise qui doivent s’adresser à leurs salariés, hommes ou femmes amenés à parler fréquemment dans les médias…, toutes et tous peuvent gâcher une échéance importante par une prise de parole mal maîtrisée. Conscient que ces lacunes peuvent causer de gros dommages professionnels, Bilger offre des réponses personnalisées et cohérentes.

Le Point.fr : Quelle est l’ambition de l’Institut de la parole ?

Philippe Bilger : L’ambition de l’Institut de la parole que j’ai créé au début de l’année 2012 a été de permettre à tous, professionnels de la parole publique ou anonymes, jeunes ou moins jeunes, chefs d’entreprise, politiques, journalistes, avocats, magistrats et artistes, un usage plus maîtrisé de la parole, un propos libre, spontané et de meilleure qualité.

Qui peut l’intégrer ?

Mon institut – et c’est l’une de ses originalités – est ouvert à tous. Il se propose non pas d’enseigner l’éloquence, cerise souvent sur un gâteau trop peu dense, mais la parole ; non pas des recettes mais un exercice du verbe applicable à toutes les situations, y compris professionnelles.

Pourquoi cette formation à la parole est-elle singulière ?

La formation de mon institut est singulière. Elle relie la qualité de la parole à l’affirmation de la personnalité. Elle n’impose pas des préceptes techniques spécialisés mais incite seulement à libérer et à ordonner les élans de l’être. Elle apprend à structurer en amont mentalement une parole que l’on développera librement selon le temps imparti. Elle a pour finalité de préparer à l’audace d’une parole s’élaborant en même temps que la pensée, dans toutes les circonstances. Coulée d’existence, qualité du vocabulaire, logique de l’argumentation, vigueur de la conviction et refus d’un verbe vide de sens.

Concrètement, comment se déroule cette formation ?

Durant trois heures pour les sociétés, deux heures pour les étudiants et les particuliers, une heure pour des formations flash, les tarifs évalués au plus juste, je procède de la manière suivante – adaptée à la durée. Lecture d’une fable pour appréhender le rapport à la lecture, dialogue sur les séquences fortes de la personnalité pour en identifier les forces et les faiblesses, enfin exercices avec des sujets et des délais déterminés par le stagiaire, le processus étant coupé par des conseils et des remarques. Certains découvrent qu’ils ne sont pas étrangers à une parole digne de ce nom, d’autres la découvrent et cette découverte les comble.

On n’a jamais autant accordé de l’importance à la parole et au bavardage, quel besoin éprouvez-vous de renchérir ?

La parole, sa qualité, son élégance, représente le signe éclatant de la valeur ou non de l’humanité, d’un pays, des êtres qui le composent. Modestement j’inscris mon combat, et ma formation, dans cette volonté d’aider au perfectionnement d’autrui et d’inciter à mieux dire, à mieux s’exprimer. Il n’est personne alors qui ne soit pas conscient que parler bien, c’est exister.

Sorry, the comment form is closed at this time.

© 2019 Sexy Girl Suffusion theme by Sayontan Sinha