Socrate a vécu à travers les temps pendant le fantastique bouleversement gouvernemental dans la ville natale d’Athènes, une ville qui finira par faire de lui un bouc émissaire en raison de ses problèmes et nécessitera finalement son style de vie. Une grande partie de ce que l’on reconnaît exactement à propos de Socrate vient avec les performances de son ancien élève Platon, car Socrate lui-même était un philosophe itinérant qui n’éduquait que par le biais de discussions publiques ouvertes et d’oratoire et qui n’a jamais écrit de fonctions philosophiques propres. Contrairement aux philosophes grecs qui l’ont précédé, Socrate était beaucoup moins préoccupé par les réflexions métaphysiques abstraites que par les préoccupations sensibles des méthodes que nous devons rester et de ce que pourrait être l’excellent mode de vie des personnes. En conséquence, il est fréquemment salué depuis l’inventeur de cette partie de la vision connue sous le nom d’intégrité. C’est précisément son souci des questions éthiques qui le conduisit généralement à la tourmente en utilisant les seniors de la métropole, qui lui reprochaient de corrompre les têtes des fils de vos aisés avec des suggestions innovantes et peu orthodoxes. Socrate était certainement un franc-tireur, affirmant souvent pour la consternation de ses interlocuteurs que la seule chose sur laquelle il était absolument clair était leur propre ignorance. En fait, une grande partie de ses instructions consistait à interroger son public cible pour déterminer divers conseils et notions fréquents, comme «  beauté  », ou «  le bien  » ou «  piété  », juste pour démontrer au moyen d’un cas raisonné que toutes les significations proposées et les conceptions communes aboutissent au paradoxe ou à l’absurdité. Certains de ses contemporains considéraient cette procédure malhonnête et, par conséquent, Socrate avait compris qu’il le permettait. Cependant, la méthode de Socrate était censée donner des leçons salutaires à l’intérieur des périls d’une acceptation non critique de l’orthodoxie. Il dénonçait généralement et fabriquait des victimes dialectiques de personnes qui prétendaient obtenir une certaine compréhension de certains problèmes. C’est en fait principalement sous l’effet de Socrate que la philosophie a progressé vers la volonté moderne d’une représentation critique constante. La plus grande menace à la fois pour la société moderne et la personne, nous acquérons des connaissances de Socrate, est certainement la révocation de l’imaginaire critique. Adoré par les jeunes aristocratiques de la ville, Socrate a certainement produit plusieurs ennemis au cours de sa vie. Au cours de leur 70e année, ou à peu près, après qu’Athènes ait connu de nombreux ajustements de contrôle et une période de fortunes déclinantes, Socrate a été livré à une démonstration sur les frais de «corrompre la jeunesse» et de «ne pas croire dans les dieux de la métropole». Il pourrait sembler que les accusations ont été aidées principalement à influencer Socrate à renoncer à son discours public provocateur et à convaincre les habitants d’Athènes comment le nouveau contrôle a connu un contrôle restreint sur la législation et obtenir. Avec un plaidoyer de responsabilité, il aurait peut-être pu sortir du test et résidé la plupart de son style de vie comme un individu exclusif. Même ainsi, dans la conception des attributs, il se défendit vigoureusement, haranguant ses accusateurs et affirmant que le seigneur lui-même l’avait dirigé vers sa mission de formation et d’enseigne- ment de la philosophie. Lorsqu’on lui a demandé, devenant repéré avec des remords, quelle pénalité il pensait devoir obtenir, Socrate s’est moqué de la cour en indiquant une insignifiante grande de seulement 30 minae.

Sorry, the comment form is closed at this time.

© 2021 Sexy Girl Suffusion theme by Sayontan Sinha